logo-img

Cocody

single-img-three

Historique de la commune

Cocody par déformation de Cocoly à l’origine, était une délégation comme les autres communes d’Abidjan.
Né à partir d’un petit village qui était situé à l’emplacement du stade Géo-André, actuel stade Félix Houphouët-Boigny. Cocody était habité par les autochtones Ebriés autrefois appelés « Tchamans ».

Les Tchamans étaient répartis en onze fratries regroupées en six groupes ou « goto » dont : les Bidjans, les Djédo, les Gnagon, les Kowês et les Noutoua.

Cocody est l’un des tous premiers villages d’Abidjan. C’est suite à une bagarre entre les « tchamans », que sept villages se sont constitués.

Blockauss, autrefois appelé Anokouaté, servait soit d’intermédiaire entre certains villages en litige.

Cocody s’est vu petit à petit rapproché de Blockauss à la faveur de l’essor économique de 1905. Ce qui l’emmène sur les sites actuels de la Polyclinique Ste Anne-Marie. En 1929, les sites de la savonnerie Blohorn l’entraînent au pied de l’Hôtel Ivoire non loin du village de Blochausso, actuel Blockauss.

Cocody doit son essor économique à Abidjan alors érigée en capitale en 1934.

En 1960, Cocody réalise ses premières constructions. Ce sont les 160 logements, dans le souci de loger tous les agents de l’Etat.
29 ans plus tard, Cocody voit la naissance du nouveau quartier appelé Angré.

Le 17 août 1980, Cocody est érigé en commune avec l’élection d’un maire par les conseillers municipaux. Dès lors, quatre (4) villages faisant autrefois partie de la sous-préfecture de Bingerville se rattachent à la commune. Ce sont Anono, M’pouto, M’badon et Akouédo.

Localisation

description

Le Maire

Jean-Marc YACE

description